Mardi 21 décembre 2 21 /12 /Déc 08:00

hpLorsque l'on parle de BD d'aventure, il est impensable de faire l'impasse sur la série des Corto Maltèse, certainement l'une des séries les plus emblématiques du XXe siècle.

Corto Maltése représente pour beaucoup l'aventurier type, toujours prêt à partir à l'aventure au grès du vent (normal pour un marin) et surtout au grès de ses envies.

La première ballade qu'Hugo Pratt à imaginé, c'est celle de la mer salé, un album qui encore aujourd'hui fait rêver.

Hugo Pratt avait coutume de dire que lorsqu'il écrivait une histoire de Corto, c'était finalement un peu sa propre vie qu'il racontait...et quelle vie ! [1]

 

La ballade de la mer salée raconte l'aventure de deux jeunes gens, Caïn et Pandora Grovesnoore, les enfants d'un lord anglais et neveux de l'Amiral Grovesnoore qui dirige la flotte lancée à la recherche d'un personnage appelé le moine.

 

Perdus en pleine mer après une terrible tempête, totalement épuisés de fatigue et malades, Caïn et Pandora sont recueillis par un petit catamaran Fidjien commandé par la capitaine Raspoutine. Opportuniste de la première heure, il veut en tirer une grosse rançon, il décide donc de les ramener sur l'Escondida, une île qui n'est répertoriée sur aucune carte de l'amirauté Britannique, mais célèbre pour être le repère de pirates qui écument l'océan Pacifique et dont le chef est le fameux "moine", un personnage surprenant, à la force atlhétique et au visage dissimulé puisque constamment encapuchonné dans sa coule et dont personne ne connait réellement l'identité.

Ce dernier ravitaille les navires Allemands qui croise dans le Pacifique. Car nous sommes en 1913, et tandis que la guerre fait rage en Europe, Anglais et Allemands se battent également dans les eaux des mers du Sud et ces ravitaillements sont une aubaine pour la Kaiserliche marine

Un avantage inconcevable pour l'amirauté Britannique qui cherche désespérément à mettre la main sur cette bande de brigands.

 

Durant la traversée, l'équipage du catamaran sauve également la vie de Corto Maltèse  un autre naufragé que Raspoutine connaît bien puisqu'il est l'un de ses acolytes à la solde de l'énigmatique moine.

Tout cet équipage se dirigent vers l'Escondida...

 

Chronologiquement la ballade de la mer salée est le deuxième album de la série Corto Maltèse après celui 15438 sgt kirk n1intitulé la jeunesse de Corto (qui ne paraîtra qu'en 1981 en France). Et pourtant c'est bel et bien dans cette ballade qui nous préoccupe aujourd'hui que Corto est apparu pour la première fois.

Une aventure qui a finalement lancé le personnage de Corto alors qu'il n'était destiné à l'origine qu'à rester un second rôle, Hugo Pratt préférant mettre sur le devant de la scène Pandora et Caïn, comme le montre bien la première page de la ballade de la mer salée publié dans Sgt Kirk n°1 en 1961 (voir plus bas).

Et c'est suite à une demande de Claude Compeyron alors directeur de Pif , et qui proposera à Hugo Pratt une collaboration, que l'auteur Italien choisit Corto maltèse car c'est le personnage qui, pour lui, offrait le plus de possibilités.

 

Ce qui fait la réussite de cet album, c'est avant tout la richesse des thèmes et des personnages. Le contexte de la première guerre mondiale qui s'invite dans un environnement généralement vu comme paisible et paradisiaque comme les îles Fidji ou Tonga, complexifie le scénario et l'on n'est finalement loin de la banale aventure de pirates et de leurs trésors.

La galerie de personnages est également un exemple pour qui veut faire de la BD d'aventure. Parlons de Raspoutine, un homme qui n'a que peu de scrupules, violent motivé par l'argent, un véritable mercenaires des mers . Il entretient avec Corto une relation tout à fait particulière et assez complexe

Ils sont tantôt amis lorsqu'ils ont des problèmes et tantôt les meilleurs ennemis du monde prés à se tuer (ils se menace de mort assez régulièrement dans tous les albums ^^).

Cette relation ambiguë qu'ils entretiennent est souvent à l'origine de disputes qui se finissient souvent par la phrase "un jour je te tuerais".

 

 

CortoMalteseFlag2 Corto, quant à lui, certain le dise pirate, lui se considère comme un gentilhomme de fortune. Qu'il soit héros ou anti-héros, Corto c'est l'homme que l'on a tous rêvé d'être quand nous étions gamin, courageux, beau garçon, charismatique et intelligent, toujours embarqué dans des aventures palpitantes au bout du monde, rencontrant des personnages tous plus passionnant les uns que les autres, parfois même célèbres, avec toujours la mer en décors de fond. Corto c'est Henry de Monfreid, Jack London, Joseph Kessel et Indiana Jones réunis.

Oui ce n'est pas le super-héros parfait, mais justement !!

Corto est souvent opportuniste, égoïste parfois méchant, utilisant régulièrement un humour caustique qui lui donne cet air effronté, mais il peut aussi parfois faire preuve de gentillesse, de compassion et n'hésite pas à se mettre en danger pour les gens qu'il aime...c'est finalement ça être un homme. Voilà pourquoi l'on se sent proche de ce marin à l'oreille percée.

 

Mais ces personnages et ce scénario ne serait qu'une demi réussite sans le trait à l'encre de Chine si caractéristique à Hugo Pratt. Une technique et un dessin inspiré par la-ballade-de-la-mer-salee-p-13Milton caniff (Terry et les pirates [2]) pour lequel Pratt n'a jamais caché son admiration, et avec qui il était devenu ami.

Hugo Pratt est, à juste titre, considéré comme le maître du noir et blanc, un comble pour quelqu'un qui maîtrise l'aquarelle avec tant de maestria.

Mais personnellement, et même si Hugo Pratt était un aquarelliste de génie, je pense qu'il n'y que le noir et blanc pour faire ressortir tout le talent d'écrivain du Vénitien (préférence que j'avais déjà exprimée dans mon article sur Sandokan).

 

Cette technique d'opposition du noir et blanc, et cette presque totale absence de gris font apparaîtrent un trait qui peut sembler simpliste à première vue, mais lorsque l'on se penche un peu plus sur le dessin, on découvre une complexité hallucinante. En fait la force du tracé de Pratt c'est de pouvoir saisir l'essentiel et de le retranscrire tel quel sur une feuille.

Malgré ce jeu perpétuel entre ombres et lumière, le lecteur n'est jamais perdu, chaque personnage , détail ou expression de visage est instantanément identifiable.

 

Alors si vous ne connaissez pas encore les aventures passionnantes de Corto Maltèse, je ne peux que vous conseiller de vous plonger dans cette oeuvre magnifique. Et pour ceux qui ont déjà lu, je ne peux que vous inviter à relire et surtout à conserver précieusement cette BD dans votre bibliothèque car Hugo Pratt était et restera un génie et la ballade de la mer salée un morceau du patrimoine mondial de la bande dessinée.

Juste indispensable !

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

[1] Pour vivre la vie qu'à eu Hugo Pratt il faudrait pour bon nombre d'entre nous, plusieurs vies tant celle-ci fut riche de rencontres et d'évènements. C'est cette vie incroyable qui est racontée par hugo Pratt lui-même dans "En attendant Corto", un livre très enrichissant et illustré de nombreuses photos d'époque.

En attendant Corto/Vertige Graphic/1996.

 

Et puis si vous voulez en savoir encore plus, mais cette fois-ci en étant plus axé sur l'oeuvre du maître. Je vous conseille de lire l'excellent "De l'autre côté de Corto", qui reprend l'interview complète qu'Hugo Pratt  avait donné à Dominique Petitfaux durant 4 ans.

De l'autre côté de Corto/Casterman/1996.

 

[2] Une réédition de Terry et les pirates vient de voir le jour, il y a peu de temps, c'est le moment de découvrir ou redécouvrir une oeuvre qui à manqué le monde du comics et de la BD Franco-Belge.

Pour la petite histoire, c'est Hugo Pratt qui s'est occupé de la première édition intégrale en Italie.

Terry et les pirates/BD artiste/2010.

 

>>> Une édition anniversaire de la ballade de la mer salée est sortie en 2007 aux éditions Casterman, mais toujours disponible aujourd'hui.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

hpCorto Maltèse - 1.La ballade de la mer salée

  

Auteur: Hugo Pratt

Editeur: casterman-1975 (première publication Française)

Planches: 163

 



 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

14934 Pagina di apertura Sgt. Kirk n.1Dessin de la première page de la ballade de la mer salée sur lequel l'on voit bien que Corto n'était pas destiné à être un personnage de premier plan.
 20060310104152 t1
 1066212 090919111456 P1180890  14937 Il MonacoUne mise en couleur qui pour moi n'apporte rien au style d'Hugo Pratt.
Par ZorgBlog - Publié dans : Casterman - Communauté : Planète BD
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés