Umbrella Academy T1 & T2

Publié le par ZorgBlog

entete umbrella t1t2Connaissez-vous Gerard Way? oui certainement si vous êtes fan de musique et plus particulièrement du groupe My chemical romance, dont il est le chanteur-leader et co-fondateur. Mais Gerard Way est un artiste complet et s'il connaît le succès aujourd'hui au travers de ses talents de musicien,c'est le dessin qui fût son premier moyen d'expression artistique. Excellent dessinateur, peut-être, mais dans Umbrella Academy, il a le rôle de scénariste.

umbrella3Je dois reconnaître avoir eu beaucoup d'apriori sur cet album, principalement parce que le scénariste n'est pas réellement habitué à ce genre d'exercice. Oui c'est très bête comme attitude, mais que voulez-vous, j'ai toujours eu des doutes lorsqu'un artiste sort de son registre, en croyant avoir tous les talents.J'ai eu peur d'acheter un produit marketing, plus qu'une BD.


Mais disons-le tout de suite, Umbrella Academy est une remarquable BD, fruit d'une alchimie parfaite entre un scénariste doué, qui grâce à son imaginaire débridé, à réussi à créer un monde et des personnages qui tiennent la route, et un dessin fameux. C'est là qu'intervient Gabriel Bà, un dessinateur Brésilien peu connu dont Umbrella Academy représente le véritable premier pas dans le monde de la BD.

L' Umbrella Academy est une famille de super-héros rongée par des dissensions entre plusieurs de ses membres, mais qui affronte malgré tout de nombreuses mésaventures.


umbrella2Tout commence lorsque la planète s’intéresse à un improbable match de catch entre un colosse et un poulpe extraterrestre, 43 femmes tombent enceintes au même moment, de manière tout à fait fortuite. 7 nouveau-nés de cette extraordinaire portée, dotés d’incroyables facultés psychiques, sont adoptés par le savant milliardaire Sir Reginald Hergreeves. Lui l'inventeur du télé-ascenseur, du léviateur, du parapluie-téléphone -portable et des céréales Cortex Crack, prix Nobel pour ses recherches sur l'accroissement cérébral chez le chimpanzé, veut sauver le monde grâce à ces 7 enfants très spéciaux. Puis 10 ans plus tard, nous retrouvons nos protagonistes à Paris qui tentent de détruire le robot-zombie de Gustave Eiffel!!!  

Suite à cette aventure, l'équipe est dissoute. Le récit reprend 20 ans plus tard, l'équipe est à nouveau réunie ,umbrella5 "Numéro 5", l'un des enfants qui a la particularité de pouvoir voyager dans le temps, et de ne jamais vieillir, se rend compte au cours de l'un de ses voyages dans le futur, que la fin du monde est proche...il en informe les autres membres du groupes qui décident de tout faire pour éviter la tragédie. 


Chroniquer les deux premiers tomes de cette série est difficile car le scénario est d'une dens ité extraordinaire, il y a de nombreux personnages possédant de multiples facettes très complexes. Les relations entre-eux sont parfois ambiguës. De nombreux flashbacks et rebondissements déjantés finissent de vous immerger totalement dans cette série loufoque...La magie opère sans que l'on ne sache trop pourquoi!! Le scénariste nous surprend pratiquement à chaque page mais on ne se perd jamais dans ce dédale bien construit. J'ai toutefois un petit problème avec le tout début du  récit et  l'apparition des 7 enfants, au tout début du tome 1. J'ai trouvé ça un peu flou, et trop facile. Heureusement, la suite mérite le détour.


umbrella6J'ai adoré le premier tome, mais j'ai préféré le second qui est accès sur le passé  de "Numéro 5" et dans lequel deux nouveaux personnages apparaissent: Hazel et Chacha, deux tueurs accrocs au sucre. Comment décrire ces deux psychopathes!...je dirais que Hazel et Chacha m'ont fait penser à Jules Winnfield et Vincent Vega, les deux héros de Pulp Fiction (les masques en moins bien sur ^^), ils tuent froidement, font preuves d'une violence effroyable tout en discutant de choses et d'autres, comme si tout était normal.


En conclusion, Umbrella Academy représente un ovni dans le monde des comics, un récit hors norme complètement barré, qu'il faut lire si vous voulez découvrir des super-héros à des années lumières de Spiderman ou des X-men mais qui ne plaira pas à tout le monde. Il faut noter une fois de plus, l'excellent travail des éditions Delcourt qui propose ici deux très beau volumes, le premier étant même agrémenter de quelques dessins de Gerard Way et Gabriel Bà, et beaucoup d'informations instructives.

umbrella1

umbrella7

N.D.R: Je vous envoie, une fois n'est pas coutume, sur BDgest qui propose une preview du tome 1, 8 petites planches qui n'attendent que vous.

Si vous ne connaissez vraiment pas le style musical que propose My chemical romance, voici une petite vidéo qui vous donnera un aperçu.

Publié dans Delcourt

Commenter cet article

Mo' la fée 10/04/2010


belle chronique ! J'ai cette série chez moi, Golgoth oblige, mais je ne suis pas encore parvenue à la lire because comics que je classifie certainement trop vite dans : à lire si famine de BD. Je
vais peut etre revenir sur cette apriori pour Umbrella mais pas sure de soutenir le tome 1 (dense tu dis). J'ai encore en tete la lecture de la Brigade chimérique ou on en prend plein les mirettes
en un tome et je suis pas fan


Yaneck 22/04/2010


Je m'y prends un peu en avance, le jeune marié, mais si tu peux penser à m'envoyer tes notes pour le top bd, ce serait niquel. Tu avais envoyé celles de mars?