Mercredi 2 novembre 3 02 /11 /Nov 07:00

3-secondes-300x300 "3 secondes, c'est le temps pour la lumière de parcourir 900 000 km, le temps pour une balle de revolver de courir 1 km. Le temps d'une respiration. Le temps d'une larme, d'une explosion, d'un SMS.

3 secondes, c'est une énigme muette dans laquelle s'imbriquent personnages et indices. Quels sont les liens entre cet avion, ces tireurs, ce stade ? au lecteur de reconstituer le puzzle." [quatrième de couverture]

 

La lecture commence par une mise en situation. L'auteur nous explique que l'album relate "la trajectoire de la lumière dans une petite portion d'espace temps" et il nous donne quelques clés et conseils pour mieux apprécié la lecture. D'ailleurs, après avoir lu, j'ai trouvé dommage d'avoir eu ce genre d'explications, tant j'aurais voulu être jeté dans l'aventure sans savoir ce que je devais chercher.

De plus lorsque j'ai lu le quatrième de couverture, et que j'ai feuilleté l'album, j'ai d'abord été surpris. Le résumé est alléchant, intriguant, et l'on nous promet une expérience unique, enfin une expérience encore jamais vue en BD. Deuxième sentiment, je me dis qu'avec ces planches au format 3 cases par 3 (le fameux "gaufrier") sans aucun texte ou commentaire, les 66 planches de l'album vont être rapidement avalées (en 3 secondes probablement !).

 

Et finalement on se surprend à passer plusieurs secondes par case afin de ne rater aucun indice ou détail, ceci3-secondes-de-marc-antoine-mathieu afin de pouvoir répondre aux fameuses questions posées par l'auteur au début de l'album. En tant que lecteur, je me retrouve catapulté enquêteur, et pour le coup, j'ai pris beaucoup de plaisir à être, sans arrêt, case après case, baladé de miroir en miroir ou autre surface réfléchissante pour découvrir le déroulement de ces 3 secondes qui durent 66 pages.

C'est tout le paradoxe de cette BD, on pourrait croire qu'il serait rapide de raconter un passage de 3" dans une journée. Mais sur 66 planches, finalement, c'est peut-être trop lent, et bien pas du tout. Cette histoire policière séquentielle passe à la vitesse de la lumière grâce à ce mouvement perpétuel de zoom qui ne vous laisse que peu de répit.


Et comme une bonne idée ne vient jamais seule, Marc-Anthoine Mathieu (Les sous-sols du révolu, Dieu en personne) à eu l'autre excellente idée de nous faire vivre cette aventure d'une seconde manière, numérique celle-là. Vous pourrez découvrir ça sur le site www.editions-delcourt.fr/3s, et suivre ainsi le récit sous forme d'animation. cette vidéo est agrémenté d'un astucieux curseur qui vous permettra de dézoomer, de ralentir ou d'accélérer votre voyage.  Mais pour cela il faudra vous munir du code qui se trouve dans votre album .

Il faut reconnaître que le pari de Marc-Anthoine Mathieu était osé, mais c'est tellement original que ça fonctionne. Toutefois si je devais faire un tout petit reproche, je dirais que j'aurais préféré une enquête un peu plus complexe que celle qui nous est proposé et qui reste relativement simple. Malgré cela, je ne boude pas mon plaisir, 3" est une lecture surprenante, une sorte d'ovni, une expérience novatrice que tout amateur de BD doit tenter.

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3-secondes-300x3003"

De Marc-Anthoine Mathieu

Editeur: Delcourt / 2011

Planches: 66

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

3sec planche021 home icono  

Par NIco - Publié dans : Delcourt - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés