Warum

Jeudi 24 février 4 24 /02 /Fév 08:00

4126 c "C'est quand même une étrange passion la moto, pour mériter que l'on puisse y sacrifier sa vie. "

 

Voilà comment l'on entre dans cet album, par une phrase poétique et pourtant pleine de vérité. Etienne Pottier, l'auteur de ce livre n'est pas motard et pourtant il connaît très bien ce monde, car sa famille est une famille de motard. A vrai dire il est le seul à ne pas avoir encore le permis gros cube.

 

Jamais en dessous de 130 est une remarquable vision de l'esprit motard. Cet album parle des expériences que l'auteur à vécut en tant que passager grâce à ses frères, son oncle ou ses amis. Il nous raconte ces virées au 24 heures du Mans, des légendes autour du prince noir (le gars qui a le records du tour de périph parisien), de la vieille AT 125 de 1972 de son père, du GSXR SRAD qu'il aimerait posséder un jour pour, lui aussi, faire partie de cette grande famille de la moto.

Mais cette BD pointe du doigt aussi les dangers de la moto et les risques que prennent parfois les motards au guidon de leur machine avec plus ou moins conscience du danger qui les guette et du danger qu'il font parfois courir aux autres. Etienne Pottier exprime ici tout ce que la moto à de plus grisant, la vitesse, et cette impression de pouvoir braver les interdits à tout moment rien qu'en tournant une poignée de caoutchouc.

 

J'ai acheté cette bande dessinée en partie parce que je suis motard, j'utilise ma moto tous les jours et dans tous 8358 normalmes déplacements. Et lorsque l'on est motard et que l'on aime la BD, et bien il n'y a en général pas grand chose à se mettre sous la dent pour concilier ces deux passions. Je vais vous citer les incontournables séries Joe Bar Team et Litteul Kévin,  mais en dehors des personnages de Christian Debarre et de Coyote, c'est plutôt morne plaine, d'autant plus si l'on ne cherche pas de la BD humoristique.

 

En gros, que vous soyez motard ou pas cet album est vraiment excellent. Le graphisme est déroutant au premier abord, mais cette réalisation au monotype est sympa et le cadrage participe grandement aux impressions de vitesse que l'auteur à voulu retranscrire.

Jamais en dessous de 130 est une réussite et ce type d'album manquait dans le paysage du 9ème art.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

4126 cJamais en dessous de 130

  

Auteur: Etienne Pottier

Editeur: Warum / 2010

Planches: 92


 

>> Le site de l'éditeur

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

9782915920475 pg  G 10063 02

Pottier-007

Par ZorgBlog - Publié dans : Warum - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 5 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés