Milan

Vendredi 26 mars 5 26 /03 /Mars 19:30

entete junk
Lorsqu' un bon dessinateur et un bon scénariste s'associent, il n'y a pas de raisons pour qu'il y ait de problèmes, mais il y a toutefois le risque de décevoir.

Donc lorsque Brüno (Commando colonial, biotope) et Nicolas Pothier (Ratafia, voies off) se rencontrent, ils créent Junk, un diptyque western qui tient toutes ses promesses.

Voilà 15 ans que Hank Williams n'avait pas revu les anciens membres de sa bandes de brigands les "Jersey Cowpunchers". Aujourd'hui, il a décidé de les réunir afin de découvrir le traître qui, pour lui, les a vendus jadis. Il mandate son bras droit, Warren Lead, pour réunir les 5 malfrats:
Wang, qui vit reclu et qui fabrique des jouets, Jill, une experte en explosif qui travaille dans des carrières, Ford, devenu chauffeur de diligence, Wood, l'ancien pisteur et clochard aujourd'hui et enfin Moosbrugger, le tireur hors pair.
Hank, leur parle alors d'un trésor laissé par les confédérés après la guerre de sécession et la fine équipe, qui n'est plus très jeune, part donc à la recherche du fabuleux butin.
Seul petit problème, ce trésor est une pure invention de Hank qui n'a monté ce plan que pour étancher sa soif de vengeance...

vignette junk 2Malheureusement, j'ai lu les deux albums à la suite et je suis obligé de m'arrêter là pour vous décrire l'histoire, de peur de vous en dire trop (de vous spoiler comme on dit sur le net ^^) ce qui serait bien dommage.
Le premier tome est une belle entrée en matière, la réunion des protagonistes y prend une bonne place, mais l'action n'y est pas absente. Beaucoup de questions se posent déjà: qui est le traître? Est-il déjà mort? Quelle est la véritable raison de cette réunion? Le trésor des confédérés n'est-il réellement qu'une illusion?
Quant au second album, il offre en toute logique, bon nombre de rebondissements, mais même si je trouve cette série vraiment bien faite d'un bout à l'autre, la fin m'a quand même laissé perplexe. Je vous rassure, il y a une vraie fin, et Junk mérite largement sa place dans votre bédéthèque, mais il y a un petit quelque chose en page 52 (c'est précis ^^) qui m'a un peu gêné, j'aurais préféré une fin un peu différente. Si vous passez par ce blog, que vous lisez cette chronique et que vous avez lu cette série (forcément ^^), peut-être alors pourrez-vous m'éclairer au travers d'un commentaire sur cette fameuse page 52 et me donner votre avis ?

vignette junkGraphiquement, ce style plaît ou ne plaît pas, moi j'aime beaucoup, mais je sais aussi qu'il y a énormément de lecteurs hermétiques à ce trait épuré et cette mise en couleurs numériques (que je trouve de toute beauté). Question de goût donc, comme d'habitude. Les deux couvertures sont sobres mais magnifiques, rien à dire.

Vous pouvez vous jeter sur cette série sans problème, vous ne perdrez pas d'argent, et vous passerez un bon moment.


N.D.R: Je vous conseille de visiter le blog de Brüno, sur lequel, en cherchant bien, vous trouverez des planches de ces deux albums.



 

Par ZorgBlog - Publié dans : Milan - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Mercredi 4 mars 3 04 /03 /Mars 08:00
Ratafia, Tome 5: Le nénuphar instantané

Scénario: Nicolas Pothier
Dessin: Frédérik Salsedo
Editeur:
Milan

L'histoire: Nos loufoques pirates repartent à l'aventure. Cette fois-ci, direction le pays du soleil levant à la recherche du "nénuphar instantané".
Cette fleur donnerai, selon Romuald (le capitaine en second, ndlr), le pouvoir de la chance à celui qui la porte.
Encore un bel album signé Pothier et Salsedo, où l'humour, jeux de mots et clins d'oeil (le récit dessiné par le capitaine qui est en fait un manga) , sont omniprésents.
Ce tome 5 est une histoire complète, puisque le "cycle des cartes" (les 4 premiers tomes de la série) est terminé.

La vidéo commerciale:

Par ZorgBlog - Publié dans : Milan - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés