Glénat

Jeudi 18 août 4 18 /08 /Août 07:00

 

9782723472272-GDécidément j'ai bien du mal à me remettre de mes vacances moi...un mois, sans publication, c'est quand même pas terrible, mais je vais m'y remettre. Je ne me suis pas non plus tourné les pouces, hein ! Mais quand même, j'ai pas fais grand chose ici ces derniers temps. Et pourtant j'en ais lu des BD récemment. Pas mal d'articles et de travail en perspective donc. Et je reprends la rédaction de billets pour vous parler un peu d'une série qui a certainement marqué votre enfance, surtout si vous avez la trentaine comme moi.


Souvenez-vous des mercredis après-midi, devant votre écran et le club Dorothée, sautillant de plaisir devant les inventions loufoques du Docteur Slump. Une série que créa Akira Toriyama au début des années 80, quelques années avant le succès planétaire de Dragon Ball (1985). Si vous ne vous souvenez pas, pas de panique vous allez pouvoir vous rattraper car les mangas sont réédités depuis 2010 dans une édition luxueuse (Ultimate édition) chez Glénat. Une bonne manière de redécouvrir une série devenue culte, certes estampillée "jeunesse" mais qui s'adresse aussi un peu aux adultes finalement.

 

En fait tout commence lorsque le Docteur Slump (Senbei Norimaki), grand inventeur, décide de créer dans sonnorimaki-senbee laboratoire une petite fille androïde de 13 ans. Aralé, est née et l'on va très vite se rendre compte que l'enfant est en réalité doté de sacrés pouvoirs. Pour la tester, Slump décide de la faire passer pour sa soeur auprès des habitants de Pingouin, une petite bourgade ma foi bien sympathique, mais particulièrement singulière si l'on s'intéresse de plus près à ses habitants. Je pourrais vous parler de Gatchan, l'angelot adopté par Aralé après un voyage temporel (une invention du Docteur !) dont la particularité est de pouvoir manger n'importe quoi sauf le caoutchouc, ou encore du grand roi Nikochan, un extraterrestre qui tente par tous les moyens de retourner sur sa planète (apparition dans le tome 2), Suppaman, un Superman d'opérette, sans pouvoir (aussi dans le tome 2) ou Mouchaman, l'homme mouche venu de l'espace qui découvre sur notre planète une nourriture fabuleuse...le caca !

Bref une galerie de personnages gravitent autour de la petite Aralé, qui va vivre des aventures toutes plus farfelues les unes que les autres, le tout saupoudré de nombreuses références à la culture Japonaise des années 80, un régal.

 

bubibinman Cette série a été le défouloir de Toriyama, mais aussi un magnifique terrain de jeu qui lui aura permis de tester bon nombre d'idées qu'il replacera quelques années plus tard et on y retrouve, en vrac, tout ce qui à fait le succès de Dragon Ball. Le graphisme tout en rondeur, les personnages et les véhicules aux proportions extravagantes (le style SD que Toriyama aime tant) , et un humour qui fonctionne encore bien. Et même si celui-ci fait la part belle au pipi-caca et à la blague facile, le côté obsédé et vicieux du Docteur amuseront les plus "vieux" d'entre nous.

 

Docteur Slump à 30 ans et pourtant c'est une série qui ne vieillit pas, c'est juste du pur bonheur de retrouver ce groupe de joyeux drille dans une somptueuse édition, à posséder absolument !

----------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

9782723472272-GDOCTEUR SLUMP 7727 render Arale

TOME 1

De Akira Toriyama

Editeur: Glénat/2009 pour la version Ultimate

Planches: 244

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

 

Dr Slump - Ultimate Edition 1 (planche)

Et pour se faire plaisir:

 le générique Français

 


 

En bonus, un épisode en VOSTFR

 

 

Par ZorgBlog - Publié dans : Glénat - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Samedi 1 janvier 6 01 /01 /Jan 08:00

couvMichel Swing se prépare pour la course. Il embrasse la croix qu'il porte autour du coup, met ses gants, sa cagoule ignifugée, prend place à bord de son bolide, met le contact, le départ est proche.

Sur la page qui suit nous retrouvons Michel Swing, le meilleur pilote de sa génération, roue dans roue avec le pilote Tonmoya (son principal adversaire pour le titre de champion) mais Swing s'arrache sur la ligne d'arrivée et le sextuple champion du monde empoche ainsi sa 233ème victoires.

Tout le monde semble se réjouir de ce nouveau triomphe, mis à part un étrange personnage, dont on ne verra que la silhouette et qui, de rage, en détruit sa télé.

Quelques jours plus tard, alors qu'il est en voiture avec Enzo, le manager de l'écurie Ferriri, Michel est victime d'un attentat dont il sortira indemne grâce à un ingénieux système de sièges éjectables ! Quelqu'un en veut à la vie de Michel Swing ! Voilà une mission pour l'agent très spécial Bright du FBI qui fera tout pour découvrir l'identité de celui qui veut la peau du pilote de F1...

 

Ce qui m'a attiré vers cette BD, c'est avant tout le concept de départ. Les auteurs en parle dés les i09premières pages pour mettre le lecteur en situation.

En juin 2002, Pascal Jousselin et Brüno décident de réaliser à quatre mains une BD. Leur idée était simple, créer une saga dans laquelle chacun réaliserait, à tour de rôle, une planche sans concertation préalable, ce qui implique qu'aucun plan scénaristique n'a été préétabli. Parallèlement à cela, ils ajoutèrent de temps à autre quelques contraintes en faisant participer d'autres auteurs. Ainsi Jean-Philippe Peyraud, Alfred, Lionel Chouin et Zanzim réaliseront respectivement les planches 10, 22, 56 et 78.

Il aura fallu 3 ans et demi avant que cet album voit le jour, sous cette forme en tout cas (puisque chaque planche avait auparavant été publiée sur le site officiel du projet).

 

Et au final c'est génial.

Le scénario est tout à fait cohérent, toutes les planches prennent naturellement leur place dans le récit. Les aventures de Michel Swing sont riches de rebondissements, un album jubilatoir dans lequel Brüno (Commando colonial, Biotope, Junk) et Pascal Jousselin (les voleurs de salsifis) se permettent de nombreux délires en mélangeant des bagnoles, du mystères, de l'amitié viril, des gros méchants, des ninjas tueurs, des agents du FBI, des explosions et des saucisses (qui auront leur importance !).

Une bonne BD rempli de gags et d'idées toutes plus loufoques les unes que les autres. J'ai aimé cet album et j'ai dévoré les 126 planches de ce format à l'italienne.

C'est frais, drôle alors foncez !

 

>> J'ai envie d'ajouter que dans cet album, toute ressemblance avec des personnages connus n'est pas du tout fortuite, c'est totalement voulu. Et les lecteurs qui s'intéressent ou se sont intéressés un jour à la formule 1 n'auront pas de mal à constater que Michel Swing incarne Michaël Schumacher, son adversaire Tonmoya est en fait l'ancien pilote de F1 Juan Pablo Montoya ou que Steve Watson personnifie le regretté Ayrton Senna.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

couvLes aventures de Michel Swing

  

Scénario: Pascal Jousselin

Dessin: Brüno

Editeur: Treize étrange/2006

Planches: 128

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

001swing  002swing
 008swing  014swing
Par ZorgBlog - Publié dans : Glénat - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Vendredi 24 décembre 5 24 /12 /Déc 08:00

assassinat-pere-noel-bd-glenatAu moment où vous lirez ces lignes nous serons à quelques heures du réveillon de Noël voire peut-être même que le jour de Noël sera passé depuis bien longtemps, je ne sais pas mais en tout cas personne ne pourra dire que ce n'était pas le bon moment de publier un article sur cette BD.

 

Il était une fois Mortefond, charmant village de Lorraine qui s’apprête à fêter la Noël. Le père Cornusse joue comme chaque année le rôle du Père Noël, tandis que Catherine, sa fille, rêve d’un prince charmant et que les hommes du village rêvent à elle. Prosper Lepicq, un étranger au village, se joint à la population locale pour la fête. Mais après la messe, on découvre le corps du Père Noël, assassiné ! Qui parmi ce panel de personnages truculents a bien pu commettre le meurtre, dans ce bourg isolé et apparemment paisible ?

C'est à ce moment que le détective intellectifProsper Lepicq se met à l'oeuvre...

 

Oui je vous l'accorde ce n'est pas le conte de Noël auquel nous sommes habitué à cette époque de l'année !

Bref, il faut savoir qu'à l'origine, l'assassinat du père Noël est un roman écrit par Pierre Véry en 1934 et qui sera quelques années plus tard, en 1941, porté à l'écran par  Christian-jaque.

 

Voilà pour les origines du scénario, mais que penser de cet album qui vient de voir le jour, une autre adaptation (papier cette fois) signée Didier Convard et Eric Adam (Neige fondation). Et bien pour tout vous dire, je trouve que cette enquête menée par Prosper Lepicq manque de rebondissements, c'est plat. L'intrigue, même si elle est certainement très fidèle à l'originale, reste banale et ne m'a pas vraiment enthousiasmée.

 

En ce qui concerne le travail de Paul, le dessinateur, je dirais que ce n'est pas à mon goût mais aimer telle ou telle technique de dessin ou de colorisation reste assez subjectif, alors comme cela m'arrive parfois je vais vous dire de vous faire votre propre avis sur le sujet grâce aux planches ci-dessous. Ceci dit, j'apprécie le rendu qu'a su donné Paul aux ambiances nocturnes, ou encore aux décors enneigés. La couverture est elle aussi très réussie.

 

Les éditions Glénat ont bien fait leur boulot, cet(te) album/adaptation tombe à point nommé, pour les fêtes, avec un titre évocateur et un scénariste de renom en tête d'affiche, mais personnellement je suis loin d'avoir été conquis par cet assassinat du père Noël, même si ça reste sympa à lire, j'attendais bien mieux.

 

Sur ce, il ne me reste plus qu'à vous souhaiter un excellent réveillon et ne vous inquiétez pas vous aurez plein de cadeaux, le père Noël est immortel ...enfin j'espère !

pere-noel

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

assassinat-pere-noel-bd-glenatL'assassinat du père Noël

  

Scénario: Didier Convard et Eric Adam

Dessin: Paul

Editeur: Glénat/2010

Planches: 72

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

26051 pl  9782723477857 4
Par ZorgBlog - Publié dans : Glénat - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Mercredi 17 novembre 3 17 /11 /Nov 08:00

9782723473699-L Une journée en enfer !

 

Dans un village d’Amérique du Sud, une journée ensoleillée se termine dans les larmes et le sang au son d’un tango langoureux. Les criminels sont des mercenaires à la solde de la République Française.

Seul un petit garçon survit : pour assouvir sa vengeance, il deviendra Baron Samedi.

Après avoir trucidé le responsable de son malheur, il se venge de la France entière avec l’aide de sa fidèle compagne Maman Brigitte et d’une armée de petits orphelins.

Pour lui, sa colère est juste et grande. Ses plans démoniaques. Le sang coule, les mères hurlent leur désespoir...[résumé de l'éditeur]

 

Oui l'histoire se déroule en France et pourtant cet album est la première création d'un jeune auteur Américain. Dog Baker semble en avoir gros sur la patate. Ancien taulard, il est décrit comme un personnage asocial, pas mal barré, et fan absolu de Gil Jourdan ! (vous ne rêvez pas ! ^^).

Oui mais il arrive fréquemment que ces "aptitudes" révèle aussi un grand talent. Et c'est le cas pour Baker qui développa son art en prison tout en lisant de la littérature Française.

Plus tard, il se fait remarquer par les éditions Treize étrange, qui demanderont à Eric Adam et Didier Convard ainsi qu'à Pixel Vengeur pour les couleurs, de participer à l'adaptation de cette BD en Français.

Cette association est très certainement la clé de la réussite de cet album en France.

 

baron samedi image

Alors, même si l'auteur est fan de l'oeuvre de Maurice Tillieux et que le nom de Didier Convard apparaît, cet album n'est pas à mettre entre toutes les mains, loin de là.

Chaque page est une invitation à quitter la lecture. On oscille perpétuellement entre le rire et un sentiment proche du dégoût.

Les crimes tous plus machiavéliques et affreux les uns que les autres s'enchaînent, ça trucide, ça découpe à tout va et c'est certainement le plaisir qu'éprouve le personnage principal à perpétrer ces actes ignobles qui est le plus dérangeant.

La vengeance à parfois du bon, mais ici, cela tourne à l'obsession sordide, une violence parfois gratuite qui révèle le côté obscur que chaque être humain à certainement en lui.

 

En tout cas, s'il y a bien quelqu'un en ce bas monde qui semble assumer ce côté, c'est bien Dog Baker qui exprime toute sa rage au travers de cette BD décidemment différente, en dehors des sentiers battus.

 

Bref, âme sensible s'abstenir. Pour ma part, je me souviendrais longtemps de cette lecture, je ne suis ni conquis, ni déçus, juste déstabilisé

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

9782723473699-LLe baron samedi

  

Scénario: Dog Baker

Dessin: Dog Baker

Editeur: Glénat/2010

Collection: Treize étrange

Planches: 144

 

 

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

 

Resize of Baron samedi 1  Resize of Baron samedi 2
Par ZorgBlog - Publié dans : Glénat - Communauté : Planète BD
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Lundi 25 octobre 1 25 /10 /Oct 08:00

entete arzak

 

Arzak is back !

 

L’histoire s’ouvre sur deux actions apparemment sans aucun lien entre elles.La première nous emmène dans l’espace profond où un vaisseau de la confédération Dessmez est attaqué par Kimorg Barbax, le redoutable pirate.La deuxième se déroule sur Tassili, la planète d’origine des Wergs. L’ancienne race dominante a été vaincue par l’avancée irrésistible de la confédération Dessmez dans sa conquête humaine de la galaxie. Tassili, ruinée, désertique et abandonnée de tous, peuplée d’une maigre colonie humaine, se meurt doucement.

 

Voilà 35 ans, Moebius nous racontait l'histoire d'Arzak. Cette oeuvre muette a marqué l'histoire de la bande dessinée. Aujourd'hui Jean Giraud reprend en main la destinée de l'arpenteur de Tassili. Nous allons enfin découvrir qui est réellement ce mystérieux personnage chevauchant son  ptérodelphe. Lorsque j'avais lu, l'album sortit à l'origine en 1977, j'avais une foule de questions auxquelles Moëbius ne renvoyait aucune réponse, a part peut-être dans certaines interviews données ça et là.

Puisqu'il est arpenteur, la mission d'Arzak consiste à arpenter sans fin ce territoire chaotique de tassili pour y détecter une anomalie et s'assurer que les humains vivent en paix avec le peuple Werg. La nouveauté réelle ici, c'est que Moëbius a créé une histoire à la mesure de son personnage, énorme. Jean Giraud côtoie Moëbius, enfin. On nous sert un scénario captivant qui ne s'essouffle jamais, et lorsque la dernière page est tournée, c'est un sentiment d'émerveillement qui se mélange à la frustration de ne pas pouvoir enchaîner sur le tome 2.

 

Arzak (ou Arzach, Harzack, etc... dans l'édition originale) vous éclabousse  de  ces planches tout simplement incroyables, et j'ai retrouvé du plaisir à lire du Moëbius, un plaisir de lecture que je n'avais plus ressentit depuis le monde d'édéna ou l'incal.

Le tout est servit dans une magnifique édition, un poil plus grand qu'un album classique ce qui a pour avantages de vous immerger totalement dans le panorama désertique de Tassili. Et puis il faut signaler aussi la qualité d'impression sur ce papier glacé somptueux.

 

Je ne peux que vous encourager à lire cette nouvelle aventure d'Arzak (en 3 tomes), et si vous ne connaissez pas encore Moëbius (je sais pas si ça existe), c'est le moment de vous y mettre si vous ne voulez pas rater un truc énorme.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

arzak-arpenteur-01-couvArzak - 1.L'arpenteur

 

 Scénario: Moëbius

 Dessin: Moëbius

 Editeur: Glénat/2010

 Planches: 64

arzach-moebiusArzach en 1977
 9782908766585-P-10G[1]9782908766585-P-9G[1]

 

arzack-thumbmoebius-arzach

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Idée de sortie: L'expo "Moëbius transe forme" qui a lieu actuellement et jusqu'au 13 mars 2011 à la fondation Cartier

Visitez le site officiel du maître.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

Par ZorgBlog - Publié dans : Glénat - Communauté : Planète BD
Ecrire un commentaire - Voir les 2 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés