Dargaud

Mercredi 11 mai 3 11 /05 /Mai 07:00

shaw bodyworld 12060. USA. Lorsque Paulie Panther, spécialiste des plantes psychotropes, débarque dans la très rangée communauté de Boney Borough, il devient immédiatement le centre de toutes les attentions. Venu pour tester les effets d'une plante jusqu'alors inconnue, il se retrouve vite au centre d'un quatuor amoureux. Entre Pearl, jeune adolescente en pleine rébellion, miss Jem Jewel, professeure très sexy qui n'a jamais quitté Boney Borough, et les effets télépathiques de la plante, Panther ne sait qui ou quoi choisir. Quant à Billy, vedette sportive locale, il est prêt à tout pour récupérer Pearl. La vie de tous les habitants va virer à la folie : bientôt, plus rien n'est sous contrôle.[synopsis éditeur]

 

Depuis quelques années, Dash Shaw est le représentant de cette nouvelle bande dessinée indépendante Américaine. Il s'était déjà fait remarqué avec Bottomless Belly Button, un pavé de 720 pages qui raconte le quotidien d'une famille tout à fait banale dont la stabilité sera bouleversée par l'annonce d'un divorce. Et c'est encore une fois une chronique sociale que nous propose ici l'auteur Américain. Une histoire d'amour à quatre, rien de salace, je vous rassure ^^. Rien de sexuel en effet, juste des expériences sensorielles, grâce à cette plante pour le moins spéciale. 


Du coup, dés les premières pages, on rentre dans un trip psychédélique, très déjanté. Le problème c'est que j'ai dash-bodyworldeu bien du mal à véritablement plonger dans ce monde sous psychotrope que Dash Shaw à créé. C'est vrai que l'album est superbe. Un format à l'italienne original avec une couverture brillante, pailletée, aux teintes orangées de toute beauté. L'intérieur n'est pas en reste avec l'ajout de cartes auxquelles l'auteur fait référence tout au long du récit et des couleurs numériques saturées bien flashy.

Problème, le format à l'italienne justement. Le lecteur est obligé de positionner l'album à la verticale, donc pas pratique (en tout cas moi ça m'a saoulé). Et puis le soucis majeur, c'est que je me suis ennuyé. Le récit est lent et beaucoup, mais alors...beaucoup trop long avec des dialogues inutiles, des passages inintéressants et des planches parfois illisibles qui manquent de liant.

 

Voilà, personnellement je n'ai pas accroché à Body world et J'ai préféré Bottomless Belly Button. Reste que Body world est un bel objet qui fait plutôt classe dans une bibliothèque.

Bien maigre consolation.


---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

shaw bodyworld 1Body World

Auteur: Dash Shaw
Editeur: Dargaud/2010
Planches: 384  

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------

bodyworld  bodyworld-img

dash-shaw-bodyworld

Par ZorgBlog - Publié dans : Dargaud - Communauté : Planète BD
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Dimanche 3 avril 7 03 /04 /Avr 08:00

 

Avant-minuit-BELLEVILLE-STORY-1 bd full sizeL'histoire se joue en une seule nuit, dans les profondeurs du quartier le plus cosmopolite et populaire de la capitale française : Belleville. Freddy est l'homme de main d'un maquereau et petit truand. Ce soir-là, ils croient livrer des téléviseurs tombés du camion. Mais, en lieu et place du chargement, ils découvrent un groupe de clandestins chinois. Pendant ce temps, à l'aéroport de Roissy, un Chinois d'âge mûr débarque et demande à un taxi de le conduire à Belleville. On lui a demandé de retrouver une jeune compatriote arrivée dans le quartier et dont la famille est aujourd'hui sans nouvelles. De fil en aiguille, Freddy se trouve chargé de liquider cet homme. La nuit sera longue, très longue...[synopsis éditeur]

 

Freddy est ce que l'on appelle en général "une petite frappe" au service d'un petit caïd Polonais, Jadzec. En fait Freddy joue les durs, mais la réalité est tout autre et sous ses airs de délinquants violent, il rêve de quitter ce milieu avec sa petite amie, une prostituée qui fait partie, elle aussi, de cette organisation mafieuse.

Problème, la dernière mission qu'il va devoir effectuer va se dérouler de manière totalement imprévisible. Freddy doit abattre un certain Monsieur Zhu, un personnage énigmatique venu d'Asie pour résoudre une "affaire" en France. La rencontre entre les deux personnages sera le point de départ d'une histoire d'amitié (je ne sais pas si c'est le terme) assez déroutante.

 

Arnaud Malherbe et Vincent Perriot ont délaissé pour un temps leur série fétiche Taïga rouge pour nous concocter ce sympathique polar rythmé qui à pour décor le quartier Parisien de Belleville. Un scénario qui se déroule sur deux volumes mais qui en réalité ne dure qu'une nuit, avant et après minuit.

Une nuit chargé pour Freddy, le personnage principal, qui va faire face à des situations compliquées entre mafia Chinoise et réseau de prostitution. La nuit passe vite, le récit est vif, truffé de rebondissements, porté par un dessin réaliste et vivant, totalement adapté au rythme effréné du scénario. Soulignons l'intelligence du scénariste qui met en scène des personnages à la psychologie complexe - Freddy passe pour une ordure au premier abord mais il apparaît sympathique finalement - dans des situations violentes, mais s'autorisant quelques scènes décalées teintées d'humour.

Ces protagonistes évoluent dans des décors fouillés, fidèles à la réalité, ce qui a pour conséquence d'immerger encore un peu plus le lecteur dans cette ambiance glauque et un peu sordide des bas fonds de la capitale.

Belleville story est une réussite à tout point de vue, le scénario est bien plus complexe qu'il n'y parait, les planches défilent, sans que l'on se rende vraiment compte du temps qui passe.

Oui le temps passe vite lorsqu'on s'amuse !

 

---------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

Avant-minuit-BELLEVILLE-STORY-1 bd full size20110304BellevilleStoryT2

Belleville story - Tome 1 & 2

  

Scénario: Arnaud Malherbe

Dessin: Vincent Perriot

Editeur: Dargaud

Planches: 82 par album

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

  01 EssaiBelleville   02 Essai-Belleville

36 COUL BELLEVILLE-1



 
Par ZorgBlog - Publié dans : Dargaud - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Jeudi 3 février 4 03 /02 /Fév 08:00

9782205061321-couv-I400x523Le jeune Arthur Vlaminck est embauché en tant que chargé du "langage" par le ministre des Affaires étrangères Alexandre Taillard de Worms. En clair, il doit écrire les discours du ministre ! Mais encore faut-il se faire une place entre le directeur du cabinet et les conseillers qui gravitent dans un Quai d'Orsay où le stress, l'ambition et les coups fourrés ne sont pas rares... [synopsis éditeur]

 

En général, je ne suis pas attiré par les bandes dessinées qui traitent de politique. Mais le gros apriori que j'avais au départ de cette lecture à carrément explosé au fur et à mesure que j'avançais dans cet album. Pour moi il y avait rien, à première vue, qui puissent me faire rire voire même sourire dans cette BD, et si la politique m'apparaît souvent comme risible, mais c'est rarement désopilant ^^.

 

Mais là j'avoue qu' Abel Lanzac et Christophe Blain (Gus, Isaac le pirate) s'en sont sortis admirablement. Faut dire aussi que l'expérience politique d'Abel Lanzac est conséquente, puisqu'il fût membre de plusieurs cabinets ministériels. Le monsieur sait donc de quoi il parle, et il en parle avec beaucoup de dérision.

 

Le monde politique est un univers sans pitié, qui au premier abord semble ne tolérer aucune erreur (et pourtant ! ^^). Et s'il y a bien un point sur lequel il faut être vigilant, c'est bien la communication. C'est pour cela que le personnage central de cette histoire, Arthur Vlaminck (alias Abel Lanzac), à été recruté.

Le problème est que le ministre Alexandre Taillard de Worms (alias Dominique De Villepin-la RTEmagicC orsay3 ressemblance est frappante) pour qui il travaille est un exalté de la première heure, passionné par l'oeuvre d'Héraclite et du prix Nobel de littérature, plus que par les problèmes diplomatiques. Un ministre perpétuellement en mouvement, surexcité, hyperactif, versatile, distribuant le travail à la volée entre deux claquages de portes. Un personnage haut en couleur, brillant, frôlant aussi, parfois, le ridicule (surtout avec ses Stabilo ^^).

Ce qui rend les choses complexes pour Arthur c'est que les conseillers ministériels sont rarement d'accord avec le truculent Alexandre Taillard de Worms et pour ne rien faciliter ce dernier consulte ses amis (philosophes, écrivains, etc...) lorsqu'une crise montre le bout de son nez.

 

Vous vous en doutez, chacun tente d'influencer le ministre, avec plus ou moins de réussite. Au final, toute cette équipe évolue dans un monde de contradictions.

Un album vraiment très bon, amusant, rythmé, tout pour faire de ce quai d'Orsay une lecture indispensable.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

9782205061321-couv-I400x523

Quai d'Orsay

1.Chroniques diplomatiques

  

Scénario: Abel Lanzac

Dessin: Chistophe Blain

Editeur: Dargaud/2010

Planches: 96

 

 

 

RTEmagicC orsay4 Lors d'une interview pour les Inrocks, Christophe Blain déclarait:

"En substance, tout est vrai (rires). Comme Abel ne pouvait évidemment pas dévoiler des secrets d’Etat, on a trouvé des choses équivalentes ou concentré des faits. Mais même quand c’est loufoque, même quand ça a l’air absurde ou énorme, cela reste très proche de la réalité.”

 

“On a travaillé le côté épique, théâtral de Quai d’Orsay. On ne voit que très peu d’extérieurs. Les envolées lyriques et métaphoriques deviennent des moments de respiration sur lesquels on s’est beaucoup amusés.”

 

“Notre but n’a jamais été d’écrire un pamphlet. Nous voulions montrer les choses de manière acide mais naturelle, avec le plus de lucidité possible. Inutile d’en rajouter, c’était suffisamment fort. On m’a proposé de faire des interviews croisées avec Dominique de Villepin mais je préfère éviter, ça briserait le charme.

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

9782205061321-page1-I400x523
 9782205061321-page2-I400x523
 9782205061321-page3-I400x523
 9782205061321-page4-I400x523
Par ZorgBlog - Publié dans : Dargaud - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Mardi 31 août 2 31 /08 /Août 08:00

entete murena

J'ai enfin franchi le pas, j'ai commencé cette série qui me fait de l'oeil depuis pas mal de temps. Et le moins que je puisse dire, c'est que ça m'a bien plu.

Mieux que ça, j'ai été scotché par le scénario de Jean Dufaux.

 

L'histoire, c'est celle de Lucius Murena mais c'est aussi celle de Néron, certainement l'empereur le plus sanglant et le plus perfide de la Rome antique.

Jean Dufaux décrit parfaitement l'accession au pouvoir de Néron, et la multitude de personnages pourrait rendre le récit difficile à comprendre mais ce n'est pas le cas. Chaque protagoniste possède son caractère, et sa place dans le récit.

 

Dans le premier cycle, qui regroupe les quatre premiers volumes, Lucius Murena (l'ami de Néron) n'est en fait qu'un personnage parmi d'autre et l'importance de son rôle dans l'intrigue n'est pas encore bien définis. Ce premier cycle vous immerge dans l'histoire de Rome et l'auteur s'applique à nous présenter l'entourage de l'empereur et plus particulièrement la mère de Néron, Agrippine, la grande organisatrice des différents complots qui vont mettre le feu aux poudres.

 

C'est dans le second cycle (celui de l'épouse) que les choses s'accélère et surtout que Murena prend une place prépondérante dans le récit. La rivalité grandit entre lui et Néron et cette confrontation va devenir le point central du scénario.

 

Cette série est une plongée dans la Rome antique où les complots sont légions, un monde cruel, sanguinaire, et barbare. Le travail de Jean Dufaux est remarquable et il est basé sur une bibliographie impressionnante, afin de s'approcher au maximum de la réalité historique.

Autant dire, qu'il y a parfois quelques subtilités difficiles à comprendre, mais pas de panique, l'auteur à eu la bonne idée d'ajouter à chaque fin d'album un glossaire, vers le lequel il nous renvoie régulièrement pour nous apporter des précisions sur les événements, nous recadrer historiquement ou encore nous éclairer sur les moeurs de l'époque.

 

Pour le dessin, rien à dire, c'est magnifique. Le trait de Philippe Delaby est fin, précis, les cadrages sont superbes, les perspectives très bien réalisées et que dire des décors...certaines cases qui nous présentent une vue globale de Rome sont à tomber, le soucis du détail est hallucinant, on distingue facilement une multitude de personnage !!

Et même si les visages des personnages sont un peu figé parfois, le dessin est superbe.

 

Bref, c'est une série à ne pas manquer, j'ai adoré !! Franchement vous ne serez pas déçu, ce scénario sur fond de réalité historique est vraiment passionnant.

 

Chroniques-2010 8120Chroniques-2010 8121Chroniques-2010 8123

Par ZorgBlog - Publié dans : Dargaud - Communauté : autour de la BD
Ecrire un commentaire - Voir les 1 commentaires
Lundi 14 juin 1 14 /06 /Juin 08:00

entete long john t3

Arrivés en vue des côtes d'Amérique du Sud, l'équipage du Neptune va enfin pouvoir souffler après l'éprouvante et périlleuse traversée de l'Atlantique. Mais le répit sera de très courte durée : Long John Silver accompagnés de ses hommes, Lady Vivian Hastings, l'Indien Moc, le docteur Livesey et ce qu'il reste de l'équipage vont devoir pénétrer dans une immense forêt sombre et hostile, à la recherche de la mythique cité de Guyanacapac et de son trésor..[descriptif éditeur-Dargaud]

 

Chroniques-2010 6794Je l'attendais depuis un bon bout de temps celui-là ! Le voyage de Long John Silver et sa bande de coupe- jarrets continue vers Guyanacapac. Et il n'y a rien à dire, l'aventure est encore plus au rendez-vous dans ce tome 3 que dans les tomes précédents, si, si, c'est possible !

Mathieu Lauffray et Xavier Dorison nous régalent, après la mutinerie engendrée par Silver, l'équipage s'est calmé, mais ces bougres de scénaristes rebondissent sur le mystère qui entoure non seulement ce monde,  semble-t-il inaccessible, de Guyanacapac, mais aussi sur l'énigmatique Moc, l'indien qui guide l'équipage vers le nouveau continent...quel rôle va jouer  ce personnage ? Que cherche réellement Vivian Hastings ? 

Un tas de question qui demandent des réponses, dommage que le quatrième tomes ne soit pas encore sortit..

Côté dessin, rien à dire, c'est détaillé, ça colle à l'intrigue, Mathieu Lauffray nous fais voyager de l'ambiance sombre de la forêt amazonienne aux superbes lumières d'îles paradisiaques. 

 

Sans aucun doute, le meilleur album de cette série pour le moment.

 

Chroniques-2010 6793Chroniques-2010 6795

Par ZorgBlog - Publié dans : Dargaud - Communauté : Planète BD
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés