Incognito T1

Publié le par ZorgBlog

entete incognitoZack Overkill est ce qui se fait de mieux en matière de supercriminel : hyperviolent, amoral et surpuissant. Il a pourtant choisi de raccrocher et de balancer ses anciens partenaires en échange d'une immunité totale. Il doit désormais réfréner ses pulsions meurtrières et vivre une vie d'employé modèle, sous peine d'être lâché par son agent de probation. Mais combien de temps pourra-t-il tenir ?(descriptif éditeur)

 

inco1Un scénario qui peut sembler original au premier abord: L’idée de départ est en effet un programme de protection de super-vilains qui permet de les réintégrer en tant que monsieur tout le monde en inhibant leurs pouvoirs à l’aide de médicaments.

Mais finalement cette originalité n'est qu'une impression, le déroulement du récit reste classique, la couverture de Zack Overkill va tomber et il va devoir faire face à ses anciens comparses et  accepter  certains aspects de sa vie passée.

 

inco2

La qualité de l'album réside surtout dans la réalisation, exécutée par des spécialistes du comics-polar, et du monde criminel. Le duo formé par Ed Brubaker et Sean Phillips fonctionne à merveille une fois de plus (ils ont aussi réalisé "Criminal"). 

C'est cette association qui fait d'Incognito un bon comics. Il ne m'a fallu que quelques pages pour entrer totalement dans cet univers glauque et violent. Le type de dessin qu'offre Sean Phillips n'est pas forcément ma tasse de thé, mais son trait a le mérite de vous immerger dans les bas-fonds.

 

Un bon petit comics, classique au final, sans trop de surprises mais qui est bien réalisé et qui mérite d'être lu.

 

Des planches pour se faire une idée, c'est pas mal, et c'est par là.

 

N.D.R: Ce premier tome d'Incognito, qui regroupe les épisodes #1 à #6, forme un arc complet.

Ed Brubaker est nommé aux prochains Eisner Awards dans la catégorie “Best Writer” en tant qu’auteur, ainsi que dans la catégorie “Best New Series” pour ce comics.

 

inco3

Publié dans Delcourt

Commenter cet article