Grandville

Publié le par ZorgBlog

entete grandville
Encore une belle découverte comics, décidément, je me rend à nouveau compte de la richesse de ce genre...venu d'outre-Manche dans le cas présent.
Oui Bryan Talbot est un brillant scénariste et dessinateur Anglais, dont je ne connaissais absolument pas l'existence avant l'achat de cet album.

L'histoire tourne autour d'une enquête mené par l'inspecteur Lebrock de Scotland yard. Un diplomate Anglais s'est suicidé, enfin, c'est ce que tout le monde croit...sauf Lebrock évidemment, qui détecte plusieurs indices prouvant que tout cela n'est qu'une mise en scène.
Encore faut-il le prouver. Voilà pourquoi le fameux inspecteur aidé par Rhoderick, son fidèle assistant, partent pour Grandville, la capitale de L'empire Français et des merdes de chien (dixit l'auteur à l'humour très...Anglais ^^). Empire dirigé par Napoléon XII...oui l'Histoire n'est pas tout à fait celle que l'on connaît. Il y a deux cents ans, l'Angleterre a perdu la guerre contre Napoléon, comme le reste de l'Europe, elle fut envahie et la famille royale guillotinée (une vieille habitude Française).

Lebrock et Rhoderick suivent une piste dangereuse jonchée de cadavres, semés par un groupe de conspirateurs souhaitant déclencher une nouvelle guerre contre la république socialiste de Grande-Bretagne devenu indépendante depuis peu. Ajoutez à cela la police secrète de l'empereur, et vous avez un mélange détonant.
Le monde que nous décrit Bryan Talbot est peuplé d'animaux: Lebrock est un blaireaux, l'empereur, un lion, etc...Un monde steampunk, ou machines à vapeur côtoient de nombreuses autres inventions, tel que l'acoustitube, notre téléphone actuel.
grandville-page3
Dans ce décorum, Bryan Talbot, s'est amusé à glisser de nombreuses références à la culture Française, et à la BD Franco-Belge. C'est ainsi que vous pourrez aisément retrouver Bécassine, Spirou ou encore Milou qui est un scientifique toxicomane, délirant sur ses aventures passées.
L'auteur a par ailleurs eu l'amabilité de doter la présente édition Française, d'une magnifique postface, dans laquelle il explique l'origine de ces clins d'oeil. L'autre partie de ces bonus traite de la technique employée par Bryan Talbot pour la mise en couleur et l'encrage, et en exclu il nous livre la couverture du prochain album.

En parlant des planches et du dessin, il faut bien avouer que le travail est magnifique, Talbot est réellement un très bon dessinateur doublé d'un excellent coloriste.
L'édition que nous offre Milady Graphics est soignée, les pages glacées et la postface forment un album de grande qualité.
Sans détrôner la série culte qu'est Blacksad, qui reste pour moi une référence dans le genre "oeuvre anthropomorphique", Grandville mérite largement le détour.

Vous voulez des planches?...Et bien tout le début de l'album est là, sur BDgest.

N.D.R: Le site officiel de Bryan Talbot sur lequel vous pourrez si le coeur, et le portefeuille vous en dit, acheter des dessins originaux en noir et blanc de cette BD, mais pas que...car Talbot à exprimé son talent dans de nombreuses autres séries.

Page6

Publié dans Milady graphics

Commenter cet article