41€ pour une poignée de psychotropes

Publié le par ZorgBlog

41-pour-une-poignee-de-psychotropes-bd-volume-1-simple-1810Avant de parler de l'album en lui-même, parlons d'abord de l'auteur, Davy Mourier. Si le mouvement geek je vous interesses pas, il y aura peu de chances pour que vous connaissiez ce personnage. Donc, Davy Mourier est l'une des icône de la culture geek (oui c'est une culture à part entière), présentateur de l'émission J'irai loler sur vos tombes sur la chaîne Nolife  (la chaîne geek de référence), animateur du blog Badstrip  et de son émission Roadstrip (super émission diffusée également sur Nolife), Co-fondateur avec M. Poulpe et Didier Richard de la série geek qui cartonne, NerdZ (une série dans laquelle il joue le rôle de Régis Robert), auteur de bandes dessinées, il a déjà édité deux BD avant celle-ci, Il était une fois, une fille que j'ai rencontré deux fois et Mouarf. Autant dire que le gars est un bourreau de travail. Bien loin du portrait que lui à brossé un petit journaliste lors d'une émission d'envoyé spécial sur France 2 il y a quelques temps. Une image avec laquelle Davy Mourier s'amuse puisqu'il a ironiquement placé un macaron  "vu dans envoyé spécial" sur la couverture.

 

Ce qui m'amène à vous parler de l'album. Une compilation de 5 ans de posts publiés sur son blog, Badstrip. 41 Euros

J'ai classé cet album dans la catégorie "Ankama", mais il faut savoir qu'Ankama à co-édité cette BD avec les éditions Adalie qui ont été les premiers à éditer et à croire dans le talent de Davy Mourier.

Dans 41€ (c'est plus court comme ça ^^), Davy Mourier raconte une partie de sa vie, et pas la plus joyeuse. Après une rupture avec sa petite amie dont il est follement amoureux, il tombe dans une grosse dépression qui va l'amener à consulter un psy.

Davy raconte son cheminement à travers ce désert affectif. Un album dans lequel il met ses sentiments à nu, il ne nous cache rien, il se met à poil, et finalement cette BD sera sa thérapie. Voilà un exercice qui serait difficile pour beaucoup de gens, mais l'auteur ne cache pas son caractère égocentrique, narcissique, avouant même quelques tendances exhibitionnistes, cela ne lui pose donc aucun problème. D'ailleurs, dans de nombreuses interviews il met régulièrement en avant le fait qu'il ne sait raconter que des histoires issues de ses propres expériences.

 

Donc ok, le gars raconte sa vie, et alors ? Et alors j'ai trouvé ça super. D'abord parce que l'objet en lui-même est sublime et véritablement bien pensé. Le packaging vous annonce, d'emblée, ce que vous allez trouver à l'intérieur. Ce cahier à spirales semblable à ceux que j'avais à l'école est déroutant et fait ressurgir une foule de souvenirs. Souvenez-vous lorsque vous griffonniez dans les marges ou autour des formules de math de vos cahiers 96 pages à petits carreaux...

Remarquez pour quelqu'un qui exprime souvent le souhait de ne pas grandir (chez envoyé spécial, il appelle ça un adulescent, encore un mot de psychologue à 2 balles), c'était le support idéal.

Des pages remplient de dessins, de strips humoristiques, de photos commentées, de poèmes succulents.

Le tout donne un album émouvant.

 

41€ pour une poignée de psychotropes est une tranche de vie, racontée et mise en image par un mec bourré de talents. Une belle découverte. J'aimerais maintenant pouvoir lire une véritable fiction créé par Davy Mourier. Bientôt j'espère.

 

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

41-pour-une-poignee-de-psychotropes-bd-volume-1-simple-1810

41€ pour une poignées de psychotropes

  

Auteur: Davy Mourier

Editeur: Dargaud/2010

Planches: 88

Les éditions Adalie

Ankama

 

 

 

 

>> La page Wikipédia de Davy Mourier

>> Davy Mourier est en dédicace aujourd'hui chez Arkham, 7 rue Broca

-------------------------------------------------------------------------------------------------------------------- 

41-euros-34--L-1T41-ep0141-euros-pub

Publié dans Ankama

Commenter cet article

Yomigues 24/05/2011 18:45


Bonne critique pour une BD qui le vaut bien ! C'est un vrai plaisir de découvrir ce que l'on ne voit pas face à la caméra, un vrai coup de coeur pour moi !