Chronique BD: Le tueur T7

Publié le par ZorgBlog

Le Tueur
7. Le commun des mortels

Scénario: Matz
Dessin: Luc Jacamon
Editeur: Casterman
Dépôt légal: Août 2009






Cuba. Le Tueur est à La Havane, en mission. Sa cible : un jeune et brillant Cubain très proche de la présidence, commissaire spécial en charge des affaires pétrolières. De toute évidence, le Tueur est ici l'instrument d'intérêts stratégiques américains.
Mais cette fois, le scénario n'est plus aussi limpide que lors de ses précédents engagements. Le Tueur est réticent à aller jusqu'au bout, il n'aime ni la mission qu'on lui a confiée, ni l'identité et les motivations de ses commanditaires. Alors, pour la première fois, il va se laisser aller à jouer double jeu : sauver la mise de sa cible tout en donnant le change à ceux dont il est l'exécuteur.
Un jeu particulièrement dangereux, évidemment. Pas de quoi affoler le Tueur. Le danger, il connaît. Enfin Croit-il...

Fan de cette série depuis le début, je me devais de lire le tome 7 fraîchement sorti, nous sommes en septembre me direz-vous ? Alors que cette bd est sortie au mois août, certes mais l'actualité étant chargée ces derniers temps, je ne chronique cet album qu'aujourd'hui!!
Bref, cette fois-ci, nous retrouvons notre tueur à Cuba pour une mission bien plus compliquée que par le passé, le personnage prends une nouvelle dimension. Il ne respecte plus les contrats à la lettre comme il a pu le faire dans les albums précédents, ce qui le rend encore plus sympathique, même s'il ne souri pas beaucoup, faut le reconnaître, en tous cas il parait plus humain. On se rend également compte de son intelligence, il n'est plus  simplement le bras armé, il démontre qu'il peut manipuler ses commanditaires. Cette évolution est d'autant plus intéressante, qu'elle ouvre des perspective pour la suite de la série.
Le dessin quant à lui, est toujours aussi extra, et  pour avoir visité Cuba et plus particulièrement La Havane, où se déroule l'histoire, je peux vous dire que c'est assez énorme! Le Malecon (dés la première page), la Plaza de la Revolucion, les petites rues, ou encore Le bar D'Hemingway  (où il y a les meilleurs 'Mojito' du monde, au passage ^^), tout y est!! Les couleurs sont magnifiques. Chaque album de cette série surpasse le précédent. A lire absolument.






Publié dans Casterman

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article